Guide Éthéré - Lords Mobile Info

Compte-rendu du 25 septembre 2020 - Une Étoile dans le ciel

Plus de la moitié d'une année s'était écoulée depuis la tentative de Coup d'État du Griffon Blanc. L'hiver s'abattait enfin sur la Satrapie de Loriage, apportant avec lui à la fois son manteau blanc qui recouvre petit à petit les terres, mais par cela même, de grandes difficultés pour déplacer des armées. Après de longues semaines de vis-à-vis et de tension avec l'armée Homme-Bête, les armées de la Fédération stationnées au village orc de Bravade purent se sentir légèrement plus en sécurité. Un assaut semblait de plus en plus improbable.
Au Fortin de Montblagréant, les dernières semaines d'automne furent le temps d'une quiétude relative. Seul le retour de Davresh, le chevalier autruche, troubla la monotonie du quotidien. Ce dernier revint de sa longue capture par des Naïades. Il tirait derrière lui une charrette dans laquelle 15 nourrissons de quelques semaines se trouvaient. Comme le premier qui avait été déposé à l'entée du Fortin, ces enfants sont ses fils, parfaitement humain. Il est également le père d'autant de filles, qui sont elles toutes des fées aquatiques, restées auprès de leurs mères. Le patrouilleur employa les semaines suivante à mettre en place une situation pérenne pour ces fils avant de pouvoir retrouver ses responsabilités de patrouilleur. La retrouvaille avec sa fidèle monture fut toutefois une joie non dissimulée tant pour l'homme que pour la bête.
La monotonie vola en éclat le premier jour de la deuxième semaine de cet hivers. La chevaucheuse Najja, accompagnée de son groupe d'attaque, arriva au galop au Fortin. Une immense armée Homme-Bête était apparue au pied des montagnes situés une dizaine de kilomètre à l'est de la forêt qui abrite la pierre sacrée des Tirsocs. Rapidement des messagers furent envoyé de toute part pour que les communautés soient avisé. Un portail druidique vers les troupes stationnés à Bravade fut demandé mais la liturgie nécessite plus de 3 h d'incantation. Est-ce que cette armée était celle qui stationnait à l'entrée de la vallée abritant le Pilier du Monde ou une autre armée ? Si c'était bien cette première, comment avait-elle pu traverser leurs lignes de défenses ? Un patrouilleur suggéra que le Domolithe, ce champion de Misharu était peut-être capable de déplacer une telle armée, il avait déjà fait preuve de sa capacité à téléporter des patrouilleurs en des points très éloignés de la Satrapie. Dans le doute, une consigne fut envoyée à Bravade pour que des éclaireurs soient envoyés à l'ouest et qu'un assaut soit tenté si les troupes ennemies étaient effectivement parties.
Mais ce fut Ilkin qui apporta des informations décisives. Un de ses sorts nécessite de bien connaître un individu pour pouvoir l'observer. Il avait ainsi plusieurs fois tenté de voir la traitresse Marla mais s'était heurté à une protection bien trop forte pour qu'elle ne soit qu'issue de la volonté de l'Asraï. Marla devait se trouver dans une zone protegée ou silencieuse pour la magie. Ce n'était plus le cas. Marla faisait partie de l'armée apparue au sud-est, et Ilkim parvint à saisir un échange décisif : Marla et Kaaria discutant ensemble de leurs objectifs. Plus précisément, Kaaria était attablée, occupée à déguster (avec une fève et un verre de chianti) un cerveau. Ilkin parvint à reconnaître le cadavre du malheureux propriétaire de l'organe étendu au sol de la tente. Il s'agissait de Trishar, ancien chercheur de l'Épine de l'Ordre de la Rose Blanche. Ce dernier avait fuit l'Ordre et Magdalina avec le dernier morceau du Codex que possédait l'Ordre avant d'essayer de trouver asile chez vous. Vous aviez remis le "traitre" à Magdalina et à l'Épine en échange d'un soutien militaire, qui fut décisif, contre la Mort Ailée. Vous connaissez le pouvoir d'Asraï de Kaaria, et les patrouilleurs comprirent qu'elle venait ainsi d'acquérir son plus terrible pouvoir pour les heures à venir : un contrôle exceptionnel sur la matière élémentaire. Marla et Kaaria discutaient des deux objectifs de l'armée, mais Ilkin ne parvint qu'à capter la fin de la conversation et n'entendit parler que du second : elles venaient piller l'antre d'Alditaltelle.
Les Patrouilleurs décidèrent immédiatement d'envoyer une escouade sur place pour évaluer la situation et peut-être intervenir. Ils pensaient bénéficier d'un atout. L'Étoile, le patriarche de la lignée du même nom des Seigneurs des Trois Règnes, était assoupi dans la vallée contigue au sommet de la montagne dans laquelle se nichait l'antre. Réveiller ce dragon qui faisait la moitié de taille de la montagne, constituerait une surprise et un obstacle terrible dans les plans de Kaaria. Si en plus, les patrouilleurs avaient la possibilité d'entrer eux-même dans l'antre pour en sauver les biens et savoir les plus précieux, ils ne devaient pas hésiter.
Mengsk, Privady, Caesar, Mwaï, Wardus, Krestell, Aubald et Érénäe chevauchèrent toute la nuit et arrivèrent en vue du pic qui abritait l'antre d'Alditaltelle au petit matin. Arrivé par le nord, la montagne se situait entre l'armée et eux. Ils laissèrent leurs montures épuisées se reposer pour pouvoir tenter de fuir rapidement au besoin. Ils entendaient toutefois le bruit généré par les très nombreuses créatures présentes dans la vallée. Une douzaine de créatures volantes tournaient autour au sommet du pic, quelques centaines de mètres à peine au dessus du plateau et de la faille qui menait à l'antre. La face nord étant inaccessible et les créatures volantes pouvant prendre le dessus sur Aubald et Érénäé, les patrouilleurs décidèrent de tenter l'ascension à pied et s'approchèrent du flanc ouest de la montagne, plus propice à l'approche ou à l'escalade.
Le terrible rugissement du dragon leur appris qu'ils n'auraient pas besoin d'aller le réveiller. Un fracas épouvantable retentit et la terre trembla. Puis ce fut un flash intense d'une lueur orangé qui illumina la pénombre de l'aube naissante. Ce n'est que quelques dizaines de minutes plus tard, après avoir progressé autour de la montagne qu'ils en comprirent la raison. De l'autre côté de la vallée, une autre montagne qui surplombait le dragon avait été proprement coupée en deux, comme un sabreur aurait pu le faire avec un bambou d'entrainement. L'énorme masse de roc s'était effondré sur l'Étoile, le blessant et l’ensevelissant en partie. L'éclair de lumière a probablement était dû à une l'invocation d'une lame de feu géante qui a tracé un sillon bouillonnant dans la matière. Une des ailes, coupée, de l'Étoile reposait au sol. Tel était la puissance de la maîtrise élémentaire de Kaaria. Le dragon géant n'était pas en reste et une pluie de pierre s'échappait de sa gueule en écrasant des formations entières d'Hommes-Bêtes. Certaines des créatures les plus massives étaient équipés d'arc à l'allure de balistes. Des chaînes étaient fixés aux traits et lorsque l'un d'eux perçait la carapace du colosse, immédiatement une masse grouillante s'en saisissait pour entraver la bête. Plus que de le tuer, les Hommes-Bêtes cherchaient manifestement à capturer l'Étoile. Le dragon éructa finalement de puissants rugissements avant d'être petit à petit dominé par la nuée. Érénäe averti les patrouilleurs que seul le premier acte venait de se conclure. L'Étoile avait appelé sa famille.
En parallèle de l'affrontement, les patrouilleurs entamèrent leur ascension par une voie difficile et exposée, mais qui se révélait être la plus rapide pour accéder au sommet et à l'antre. Ils furent finalement aperçu par les créatures volantes qui chargèrent ces proies à priori faciles au vu de la position particulièrement vulnérable des patrouilleurs à flanc de paroi. Une prise mal assurée, un choc et c'était le plongeon dans le vide. Sous les ordres de Caesar, les patrouilleurs parvinrent toutefois à assurer leurs positions et un combat dantesque s'en suivi. Ce n'est qu'après avoir abattu les 3 plus grosses créatures que les petites autres prirent la fuite. Les blessures étaient nombreuses. Les risques pris par les patrouilleurs avaient été sans commune mesure mais ils étaient victorieux. Pour un temps seulement.
Le ciel étant libéré, Aubald et Érénaë prirent leur envol pour rejoindre au plus vite l'antre. Ils y parvinrent mais se heurtèrent à un immense mur de sable qui en bloquait l'entrée. Une énigme mathématique y était gravé et le lettré poète eut toutes les peines du monde à la résoudre. Lorsqu'ils y parvinrent, beaucoup de temps s'était enfui. La première partie de l'antre avait tout d'un lieu de vie qu'Alditaltelle pouvait arpenter à la fois sous ses formes draconiques et humaines. Elle se décomposait en de nombreuses "pièces" sans murs ou cloisons. Seule la disposition des meubles permettait de comprendre l'usage de chaque endroit. Un second mur de sable bloquait le fond de l'Antre. Érénaë savait qu'Alditaltelle conservait son laboratoire et ses possessions les plus précieuses derrière ce second mur. Grâce aux attentions et aux paroles d'Aubald qui couvait la dragonne depuis de nombreux mois, elle commençait à s'approprier sa nouvelle existence et à tisser petit à petit le fil de ses souvenirs. La redécouverte de son antre fut pour elle un moment particulier et Aubald laissa Érénäe redécouvrir son univers. Il se concentra sur le second mur dont l'ouverture semblait liée à un mystérieux coffre-fort à son pied.
Les autres patrouilleurs poursuivaient leur difficile ascension. C'est épuisé qu'ils parvinrent à atteindre le plateau s'étendant devant l'antre. Toutefois le spectacle qui s'offrait à eux dans la vallée les stupéfia. De nombreuses escarmouches avaient éclatés entre les Hommes-Bêtes et des dragons de taille très disparates qui avaient accouru pour défendre leur géniteur. Bien qu'il s'agissait de bête terrible, leur très grande infériorité numérique et leur absence totale de coordination ne laissait aucun doute sur l'issue de la bataille. Mais surtout les patrouilleurs purent apercevoir Kaaria qui semblait s'activer auprès de l'Étoile entravée. Ce n'est que lorsqu'elle sorti certains instruments de caisses de bois apportées par des sbires que les patrouilleurs comprirent l'importance de ce qui se jouait. Il s'agissait du dispositif contre lequel la Patrouille était intervenu à Glencöe. Kaaria projetait de voler l'essence de la vie d'un patriarche des Seigneurs des Trois Règnes.
Les patrouilleurs étaient bien trop hors de portée pour espérer pouvoir arrêter Kaaria. En désespoir de cause, Caesar fit appel au pouvoir du Seigneur pour faire retentir sa voix dans la vallée. Il en appela à tous les enfants de l'Étoile, qu'ils se réunissent pour rejoindre les patrouilleurs et fondre sur l'Asraï. Mais il était déjà trop tard. Trop de dragons avaient déjà péri. Les derniers étaient acculés et les rares qui parvinrent à prendre leur envol furent impitoyablement abattus par les balistes de l'armée Homme-Bête. Sur le plateau l'air se troubla et trois formidables créatures semblèrent traverser le voile de l'espace. Il était désormais certain que les Hommes-Bêtes disposent du pouvoir de téléporter les leurs. Un minotaure quadrupède, un homme-bouc en tenue complète de chevalier et un énorme grizzli difforme coupaient désormais le chemin des patrouilleurs vers l'antre. Sans nul doute, il s'agissait de 3 chefs de harde.
Dans la grotte, Aubald vis ses efforts avec le coffre-fort payés lorsqu'il parvint à l'ouvrir ... seulement pour en extirper une nouvelle boite. Alors même qu'il s'échinait à en comprendre les mécanismes. Érénäe le rejoint. Elle lui indiqua qu'ils n'avaient plus le temps et que sous peu les hardes envahiraient l'endroit. Elle avait toutefois trouvé quelque chose d'extrêmement précieux dans son ancien logis. Se précipitant pour sortir de ce qui se transformait en souricière mortelle, Aubald pris toutefois le temps de vider dans un sac les rayonnages de la bibliothèque. Chancelant sous le poids de sa charge, il suivi Érénäe vers la sortie. C'est alors qu'elle changea.
La bataille contre les 3 chefs de hardes était terrible. Les patrouilleurs, déjà exténué par leur grimpe et leur précédent affrontement eurent toutes les peines à prendre l'avantage. Cependant, le grizzli s'effondra finalement permettant aux patrouilleurs de prendre l'avantage. Ils n'avaient pas achevé leur dernier adversaire qu'une légion de plus de 80 Hommes-Bêtes se matérialisa. Dans un ultime baroud d'honneur, Caesar parvint à attirer à lui la plupart des créatures donnant quelques instants de répit à ses compagnons. Il disparut bien vite, écrasé par la charge des monstres. Mais ce fut suffisant pour qu'un miracle survienne. Érénäe prit son envol hors de la caverne. Le corps frêle de la femme disparut pour laisser la place à une apparition sans commune mesure. De physique, elle ne possédait presque plus rien. Quelques rares griffes et écailles cristallines flottaient dans les airs et donnaient un semblant d'indication sur l'envergure d'Érénäe. Le reste de son corps semblait simplement éthéré. Des jeux de lumières apparaissaient toutefois sur certaines parties laissant deviner qu'elle était bel et bien là. Les Hommes-Bêtes s'en rendirent vite compte lorsque son souffle s'abattit sur eux. Une onde troubla l'air et immédiatement les Hommes-Bêtes touchés se tordirent de douleurs. Bubons et cloques apparaissaient sur la peau tandis que certains vomissaient du sang. En quelques secondes, la petite centaine de créature gisait morte ou mourante dans leur sang et sécrétions, les corps horriblement déformés. A l'inverse les blessures des patrouilleurs se refermèrent à proximité d'Érénäe et ils furent même saisi d'une vigueur qu'ils ne se connaissaient pas.
La dragonne prit son envol, suivi par les patrouilleurs qui ne savaient pas bien si elle était en train de les porter ou si sa seule énergie leur donnait désormais ce pouvoir. Plus qu'un vol, ce fut un piqué en direction de leurs chevaux. A peine eut-elle touché terre qu'Érénäe, épuisée retrouva sa forme humaine. Ils enfourchèrent immédiatement leurs montures et galopèrent immédiatement pour mettre le plus de distance possible avec leurs ennemis.
Quelques jours plus tard, des éclaireurs revinrent avec des informations. L'armée Homme-Bête avait disparu, mais les dépouilles des créatures et des dragons jonchaient la vallée. En son centre, le terrible sortilège de vol de vie de Kaaria avait fait son oeuvre et la terre elle même semblait être transformée en une soupe de terre sur une surface considérable. Affaiblie, les montagnes elle-même commençaient à s'effriter vers ce trou. L'antre avait été visitée et pillée jusqu'au moindre de ses objets.
L'intervention des patrouilleurs fut donc globablement un échec. Ils n'étaient pas parvenu à s'interposer. Toutefois cette action désespérée engendra une victoire inattendue : l'éveil d'Érénäe comme Avatar de la Vie sous toutes ses formes. La sève, le sang et la nécrose.
submitted by AugustinLB to Loriage [link] [comments]

The R - YouTube

267 Meilleur échange Gratuit Clip vidéo Téléchargements de la communauté Vecteezy. Gratuit échange Vidéo d’archives sous licence creative commons, source ouverte et bien plus ! À bord, il rencontra le capitaine, une femme ensorcelante. Elle lui proposa de lui sauver la vie en échange d’une éternelle servitude. Informations. Nom : Anaya Bonn. Alias : Guide Éthéré. Type de héros : À distance. Classe de héros : Dextérité. Vous pouvez l’obtenir dans la boutique lorsque le pack qui lui correspond y est présent. Quelques messages plus tard elle m'a proposé un troc. Le catalogue en échange de ce que je voulais. Tâche difficile que de choisir pour une internaute qu'on ne connaît ! J'ai fait un tour sur son blog Les doigts qui fument. C'est une tricoteuse, couturière et crocheteuse...Je me suis donc lancée dans la confection d'une trousse à crochets. Échange. Swap. Vous changez de place avec votre clone. Immobilise les ennemis à proximité. Swap places with your clone. Immobilize nearby foes. Immobilisation (2 sec): Incapable de bouger Nombre de cibles: 3 Échange éthéré 1; Je dois arrêter Kralkatorrik, pour protéger Nenah et tous les autres qui sont dans les Brumes. 1: La traque 1; Traquer et vaincre l'hydre stigmatisée qui terrorise les routes de dolyak dans le Promontoire de Jahai. 1: Débouteillé 1; Vaincre le djinn stigmatisé légendaire dans le Promontoire de Jahai.

[index] [1131] [7102] [4481] [3563] [5761] [3206] [2720] [3710] [417] [4246]

The R - YouTube

xX IMPORTANT Xx L'opération a été réalisé sur un Renault Scenic 3 phase 1 de 2010. Plaquettes de frein: marque: FERODO, référence: FDB4182 Disques de frein ... R est une série d’événements, tournant autour de la pleine conscience et de l’éveil, à la fois physique et spirituel. Chaque événement aura sa thématique qui lui sera propre, mais qui ... Enjoy the videos and music you love, upload original content, and share it all with friends, family, and the world on YouTube.

https://binaryoption-arabicfinance.forexrobot.pw